Epandages aériens - stop ! pétition

Aller en bas

Epandages aériens - stop ! pétition

Message  Cathy le Ven 23 Sep - 8:49

Créée le 18/04/2011 : http://www.mesopinions.com/Epandages-aeriens---stop---petition-petitions-97562b0571798c35c342a22bda4e90dc.html#.TnrB0AARHao.facebook



A l'attention de Tous les membres du Peuple français, Monsieur le Président de la République, tous les élus et responsables politiques
A l'attention de Tous les membres du Peuple français, Monsieur le Président de la République, tous les élus et responsables politiques

EPANDAGES AERIENS - STOP !

L’Association Citoyenne pour le Suivi, l’Etude et l’Information sur les Programmes d’Intervention Climatiques et Atmosphériques (ACSEIPICA) adresse cette pétition à tous les membres du Peuple Français et aux responsables politiques du pays, afin de nous informer mutuellement et de nous mobiliser contre les épandages aériens de substances chimiques en cours, lesquels se déroulent au dessus de nos têtes, silencieusement, depuis une dizaine d’années en Europe et partout dans le monde aujourd’hui. On les nomme populairement « chemtrails » de l’anglais « chemical trails », ce qui signifie : trainées d’avions chimiques (issues d'épandages aériens d'aérosols délibérés).
C'est ainsi, que de nouveaux nuages sont apparus dans les nouvelles nomenclatures de nuages.

Rappelons qu’en 1977, la convention ENMOD, a limité les manipulations délibérées de l’atmosphère en cas de guerre ou de conflit et les a autorisées dans un but « pacifique ». .
Le terme «"techniques de modification de l'environnement" désigne toute technique ayant pour objet de modifier - grâce à une manipulation délibérée de processus naturels - la dynamique, la composition ou la structure de la Terre, y compris ses biotes, sa lithosphère, son hydrosphère et son atmosphère, ou l'espace extra-atmosphérique. »

Ainsi, une série d'applications futuristes, étudiées publiquement par la Royal Society de Londres et suivies de près par l’ETC Group , visant à bloquer un pourcentage du rayonnement solaire par des interventions à grande échelle dans l’atmosphère, la stratosphère et l’espace extra-atmosphérique, sont déjà en vigueur et auraient pour effet de modifier les températures de la planète et la configuration des précipitations.

Le 29 octobre 2010, à Nagoya – Japon, lors de la Conférence des 193 parties à la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (CDB), un moratoire a été demandé sur les projets et les expériences en géo-ingénierie par Tuvalu, les Philippines, le Costa Rica, le Groupe africain, la Suisse, le groupe ALBA , la Grenade, Greenpeace, Climate Alliance et ETC Group. Ce moratoire s’insère dans un des trois chapitres de cette convention que les parties sont tenues de signer d’ici le 1er février 2012 ;

Ainsi, « toute expérimentation, privée ou publique, ou tout aventurisme visant à manipuler le thermostat planétaire constituera une violation de ce consensus soigneusement élaboré dans le contexte des Nations Unies ».

Mais qu'en est- il dans les faits ? Il ne faudrait pas que ce moratoire reste lettre morte et que sous cette belle et sage décision, les épandages déjà et toujours en cours soient occultés.

Des épandages de jour, des épandages de nuit … Allons nous laisser, sans rien dire, des avions épandre délibérément dans l'atmosphère, des particules de produits chimiques divers, alors que cela a un impact notable sur le climat, les sols, l'eau, l'air et la santé de tous les êtres vivants ?


Nous sommes tous concernés, sans aucune exception.


Diverses études et analyses et en particulier le rapport Case Orange , réalisé par des professionnels de l’aéronautique ont révélé que les «chemtrails» se distinguent nettement de ce qu'on appelle les «contrails»: les contrails sont les traces de condensation laissées par les avions circulant à haute altitude et s'évaporant rapidement ; les avions de ligne sont tenus de voler au-dessus de 8 000 mètres.

Or, les chemtrails (traînées chimiques) sont émis par des avions circulant bien plus bas, dans les couloirs militaires ; leur nombre est bien supérieur à celui des appareils civils censés circuler et leur fréquence très aléatoire. Les traînées blanches, épaisses, visibles à leurs tuyères forment fréquemment un véritable quadrillage dans le ciel, puis s'effilochent en nuages fibreux ; quand le ciel est dégagé, il devient laiteux, nimbé d’un voile artificiel, persistant et blanchâtre. Lorsqu’ il y a des nuages, ceux issus de ces traînées s’y mêlent et produisent, en quelques heures, des sortes de tubulures gris-violet, plus ou moins foncées, voire noires, en longues strates parallèles à l'horizon.

L'effet de ces épandages sur la météorologie locale est donc directement observable: par beau temps, le bleu profond du ciel est de plus en plus rare, et l’on perçoit que l’atmosphère est subitement plus chaude, plus lourde et plus éblouissante.
Par ciel couvert, on distingue, dans les lieux peu bruyants, le ronron de ces avions au-dessus de la couche nuageuse, ce qui trahit leur relativement faible altitude ; quand le baromètre remonte, les brouillards persistent de plus en plus longtemps. Ainsi, la chaleur est augmentée par beau temps et diminuée par mauvais temps. C’est ce que nous, membres de l’ACSEIPICA, de toutes les régions de France et individuellement réunis par l’observation et l’interrogation à propos de ces manèges aériens, constatons depuis 2002.

De plus, l'accroissement notable des maladies respiratoires, digestives, neuro-dégénérescentes et des cancers liés à l'environnement, nous interpelle fortement quant aux effets sur la santé de ces cargaisons de nanoparticules chimiques épandues quasi quotidiennement au-dessus de nos têtes.
Des études détaillées ont été réalisées à ce sujet .

Il n'est pas concevable d'occulter plus longtemps cette réalité qui est la nôtre aujourd’hui, ni le fait qu’elle relève de cette nouvelle science nommée « géo-ingénierie », laquelle vient de faire l’objet d’un moratorium à l’ONU.

Nous, Citoyens, exigeons de savoir qui décide de ces programmes d'épandages de microparticules chimiques qui modifient le ciel et le climat, l'air que nous respirons, l'eau que nous buvons, sans parler de l'atteinte à la biodiversité dans son ensemble, la faune, la flore et de la chaîne alimentaire complète impactée par ces épandages sur notre propre sol et par delà les frontières.

Nous, Citoyens, exigeons également des comptes sur le financement de ces opérations.

Nous demandons que nos responsables gouvernementaux abordent la question de manière responsable.

Nous demandons expressément que ces épandages cessent.

Pour faire valoir et servir ce que de droit.


Auteur : ACSEIPICA - Association Citoyenne pour le Suivi, l’Etude et l’Information sur les Programmes d’Intervention Climatiques et Atmosphériques - Leymarie 12300 LIVINHAC - Crée le 18 octobre 2008

http://acseipica.blogspot.com

acseipica.association@gmail.com

Voir aussi: What in the world are they spraying ? Reportage en anglais avec sous titres en français (version intégrale)

http://www.ubest1.com/index.php?option=com_seyret&Itemid=27&task=commentaire&nom_idaka=24532&anarana=video&ecrit=BlueMan&puboff=1

avatar
Cathy
Admin

Messages : 2457
Points : 6175
Réputation : 0
Date d'inscription : 26/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://cathy83.sosblog.fr/bienvenue-b1.htm

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum